Découvrez cinq lieux insolites en Australie

La Grande barrière de corail, les fameux marsupiaux et l’opéra de Sydney sont les principales attractions de l’Australie. Le pays possède également des lieux complètement insolites qui valent vraiment le détour. Voici quelques lieux mystérieux à ne pas rater.

Sanctuaire de William Ricketts

Situé à 30 km au sud-est de la ville de Melbourne, Dandenong Ranges, connu sous le nom de « Potter’s Sanctuary », est un parc où la nature et l’art se rencontrent autrement. Ce domaine dont la superficie s’étale jusqu’à 1,5 ha, a appartenu au célèbre artiste William Ricketts. Selon l’histoire, il a acquis cette propriété en 1934.

L’endroit a été ouvert au grand public après sa mort en 1993.
Propice à la méditation, ce lieu offre une ambiance calme, pacifique et reposante avec la présence des fougères aux alentours. Le propriétaire était un grand passionné de la culture, des croyances et des coutumes locales. C’est pourquoi des sculptures d’aborigènes sont réparties un peu partout dans le sanctuaire. En tout, il y a 92 statues travaillées en argile et dont chaque visage représente les indigènes rencontrés par William Ricketts. L’une de ces sculptures représente même celui qui fut le propriétaire de cet endroit fascinant.

La ville souterraine de CooberPedy

Cette localité est une destination à ne pas manquer lorsque vous effectuez un voyage en Australie. Niché dans la plaine Australie-Méridionale, ce village se rejoint en suivant l’axe routier Stuart Highway jusqu’au nord d’Adélaïde.

Les habitants ont décidé de vivre sous terre à cause du climat rude et très sec de la surface. En effet, la température peut atteindre 38°C à un certain moment de la journée. C’est le seul endroit au monde où vous trouverez un village enfoui sous terre. Vous y trouverez cependant des musées, des magasins, des maisons troglodytes, des galeries et même des églises.

CooberPedy est considérée comme la capitale mondiale de l’opale. Les immigrants ont commencé à extraire cette pierre précieuse à partir de 1915. C’est après que les aborigènes se sont installés et ont commencé officiellement l’extraction. De nos jours, environ 80 % de la production totale d’opale à travers le monde entier provient de cette ville souterraine.

Plusieurs cinéastes hollywoodiens ont tourné leurs films sur place comme Stephan Elliott dans Folle du désert et Priscilla ou encore Wim Wenders avec Jusqu’au bout du monde.

Le lac rose Hiller

L’Australie se caractérise par la présence des « PinkLakes » ou lac rose. En effet, il y en a un à 5 km d’Espérance et un autre au nord de Kalbari, appelé « Pink Hutt Laggon ». Mais, le plus célèbre d’entre eux est le lac Hiller.

Découvert en 1802 par le navigateur et cartographe Matthew Flinders, cet étonnant lac se situe sur Middle Islande, au nord du Cape Arid National Park. Le lac Hiller se trouve en plein milieu d’une forêt d’eucalyptus. Il est entouré d’un liseré de sel blanc et des dunes de sable le séparent de l’océan. Selon les scientifiques et les chercheurs, la teinte rose proviendrait de la forte salinité du lac. Cette coloration est due à la présence d’une certaine micro-algue appelée « Dunaliella salina ». Cependant, cette théorie très probable a été abandonnée. Les recherches n’ont donné aucun résultat valable.

L’île Christmas et ses millions de crabes

Le phénomène se répète tous les ans sur l’île Christmas. Situé à plus de 2 000 km des côtes australiennes, ce petit archipel abrite 1 400 habitants, mais aussi un nombre incommensurable de crabes rouges. Ils sont plus de quarante millions à quitter leurs terriers de la forêt pour aller vers la plage et pondre leurs œufs dans l’océan Indien. Deux mois plus tard, les nouveaux nés et leurs mères effectuent le chemin inverse et regagnent la terre ferme.

À chaque fois, c’est une véritable marée de minuscules crabes qui traversent les routes, suivent les gouttières et le long des murs. Pour respecter ce phénomène, les habitants de l’île ont adopté un nouveau style de conduite. Ils ne dépassent pas les 40 km/h et roulent le plus lentement possible. Cette migration est un évènement à ne pas rater si vous passez du temps en Australie pendant la saison de pluie.

Les lacs du Gippsland

Les lacs bioluminescents du Gippsland regroupent des marais, des lagunes d’eau douce et des lacs situés au bord de la mer, mais séparés par la Ninety Mile Beach. Ils se localisent précisément à 200 km de Melbourne dans la région australienne de Victoria. Ils couvrent une superficie de 600 km2.

Ce site possède un caractère unique : le bord de la plage devient phosphorescent à un certain moment de l’année. Selon certaines théories, ce phénomène naturel est dû aux changements environnementaux qui affectent directement le lac à savoir l’incendie en 2006, l’inondation et les pluies torrentielles en 2007. Ces conditions ont favorisé la formation d’une algue toujours méconnue par les scientifiques jusqu’à présent. Le phénomène bioluminescent s’est manifesté au bord du lac pendant l’été 2007-2008 et l’année suivante 2008-2009. La dernière manifestation a eu lieu en janvier 2013. Mais vous pouvez toujours y faire un tour, ne serait-ce que pour admirer la beauté du paysage !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.